Bill vs Shelley : le match comparatif ! 

Temoignage

Les @michmichenvadrouille sont partis en road-trip avec nos deux véhicules « fait maison » , ils nous partagent ici leurs avis. Vous hésitez entre le gabarit passe-partout de l’un et le confort de tenir débout de l’autre, votre coeur balance entre un couchage king size et un espace de rangement à toutes épreuves, alors cet article vous aidera sûrement à prendre une décision ! Bonne lecture !

« Nous avons eu l’opportunité de tester deux vans aménagé « handmade » au départ de Toulouse pour différentes aventures. Nous avons ainsi pris la route des Pyrénées avec Bill et fait un road trip en Bretagne avec Shelley. Retour sur nos expéditions et sur le choix du véhicule pour chaque voyage ! »

Bill, le compagnon compact pour des vadrouilles toute route

Bill est l’image même que l’on se fait d’une vadrouille en van. A la fois puissant, petit et maniable, c’est le compagnon parfait pour les routes de montagne, les petits villages de campagne ou encore pour se faufiler avec discrétion dans les villes touristiques.

Le gros avantage de Bill est donc sa taille, très proche d’une voiture ou d’un utilitaire standard. Il permet de passer les ¾ des barres de hauteurs et donc d’accéder à la grande majorité des parkings. Ces barres sont d’ailleurs de plus en plus présentes sur les endroits touristiques.

 

De plus, sa taille commune, rentre parfaitement dans les places de parking standard. Il en est donc d’autant plus discret et moins associé au camping car.

 C’est ce qui lui permet également de payer le tarif voiture au péage (catégorie 1) et de consommer moins d’essence que les gros utilitaires.

Mais qui dit avantage dit également inconvénient… En effet, une fois le lit ouvert nous n’avons plus de table et très peu d’espace. Nous le trouvons idéal pour un week-end, où nous avons peu d’affaires, ou lorsque l’on vadrouille au soleil et que l’on vit dehors. Dans tous les cas, un long séjour avec Bill est tout à fait envisageable mais il demande rigueur et rangement.

 

L’aménagement de Bill, plus compact, ne propose pas d’installation fixe de wc et de douche. Cela ne nous a pas forcément dérangé mais c’est bon à savoir. Pas de panique Va Vis Van met d’ailleurs en option, une douche solaire extérieure, sa petite cabine et des wc chimique portable; à réserver avant ou le jour du départ.

Le réservoir d’eau de Bill est de 25L, largement suffisant pour un week-end. Mais pour une escapade plus longue il faudra penser à le recharger, autour du 3ème jour un plein d’eau s’impose. Pour vous  trouver l’endroit idéal, l’application park4night est là!

Mis à part ça, le confort y est vraiment incroyable. On a dormi comme des bébés, et les fauteuils à l’avant sont aussi confortables que dans une voiture .

Shelley a été notre maison pour les 7 jours en Bretagne.

Pour notre Road Trip en Bretagne, nous avons préféré prendre Shelley au lieu de Bill. La météo bretonne est capricieuse et nous voulions pouvoir facilement vivre à l’intérieur en cas de pluie et de froid. C’est-à-dire, pouvoir avoir un espace de “vie” si jamais nous étions bloqués à l’intérieur. De plus, nous allions être plus chargés que pour le week-end dans les Pyrénées, et Shelley possède beaucoup de rangements. Et puis il faut dire que c’était l’occasion idéale pour tester un autre van.

Shelley semble être le compromis idéal entre confort et taille.

Sa plus grande taille lui donne un confort non négligeable, nous pouvons nous y tenir debout sans problème, même pour Max qui fait environ 1m80. Et mine de rien ça ça change tout, pour se changer, pour préparer à manger, faire la vaisselle et pour toutes les petites choses du quotidien. De plus, le lit reste fixe et est indépendant de la table, pas besoin de le monter et de le démonter. On a gagné pas mal de temps sur le séjour !

Un autre avantage lié à sa taille, reste indéniablement son espace de rangement. Sous le lit se cache un très grand espace de rangement.

Cet espace permet notamment de pouvoir ranger un ou plusieurs vélos. Ce qui peut être intéressant quand on décide de stationner plusieurs jours sur un spot sans bouger le van. Mais également quand les centres villes ne possèdent pas de places de stationnement pour des véhicules aussi haut et qu’il faut aller à l’extérieur de la ville. Ainsi on peut rejoindre le centre avec notre vélo. De notre côté pas de vélo mais on s’en est servi pour ranger nos valises et nos sacs, un vrai confort niveau rangement

 

Le confort ne s’arrête cependant pas là. Une douchette extérieure est directement à disposition à l’arrière du Van et reliée à la réserve d’eau de 80L.
Réserve que nous avons rechargée qu’au bout de 6 jours.
Il y a également des toilettes chimiques, pour les urgences et pour les spots sans possibilité. Confort non négligeable. Nous ne les avons pas utilisées sur notre séjour car nous avons tout le temps trouvé une alternative. `
 

Cependant comme pour Bill là où la taille est à la fois un point positif (gabarit passe partout) et négative (ne pas tenir débout), il en va de même pour Shelley, le gabarit de Shelley offre un confort de vie et de rangement mais dans certains situation peut s’avérer un « handicap ».

Sa taille l’empêche de passer la plupart des barres de hauteur (1.9m et 2.1m), le stationnement est donc plus compliqué qu’avec Bill. Au niveau longueur, les deux vans sont identiques, mais Shelley est un peu plus large. La plupart du temps, les places sont assez grandes pour se garer.

Sa carrure lui donne une plus forte ressemblance au camping car. Cela veut aussi dire que le péage est au prix de la catégorie supérieure à Bill. Environ 40% plus cher.

Bill nous donnait l’impression de rouler avec une voiture, facilement à 130km/h sur l’autoroute, on ne sentait pas du tout de faiblesse à ce niveau là. Et en montagne, cela est plutôt appréciable surtout dans les montées, les virages où la vivacité fait la différence. Avec Shelley, nous avons préféré limiter notre vitesse à 110km/h sur l’autoroute car nous sentions que ça forçait un petit peu plus et que nous allions surtout consommer plus. C’est normal, nous sommes quand même sur un gabarit plus important 

Dans l’ensemble au niveau de la conduite, Bill est un peu plus facile à prendre en main car il ressemble plus à une voiture classique. Mais nous n’avons eu aucun problème pour conduire les 2. Marie-Charlotte qui appréhendait un petit peu au début ne lâchait plus Shelley.

Le confort ne s’arrête cependant pas là. Une douchette extérieure est directement à disposition à l’arrière du Van et reliée à la réserve d’eau de 80L.

Réserve que nous avons rechargée qu’au bout de 6 jours.

Il y a également un emplacement dédié aux toilettes chimiques, pour les urgences et pour les spots sans possibilité. Confort non négligeable. Nous ne les avons pas utilisées sur notre séjour car nous avons tout le temps trouvé une alternative.

Cependant comme pour Bill là où la taille est à la fois un point positif (gabarit passe partout) et négative (ne pas tenir débout), il en va de même pour Shelley, le gabarit de Shelley offre un confort de vie et de rangement mais dans certains situation peut s’avérer un « handicap ».

Sa taille l’empêche de passer la plupart des barres de hauteur (1.9m et 2.1m), le stationnement est donc plus compliqué qu’avec Bill. Au niveau longueur, les deux vans sont identiques, mais Shelley est un peu plus large. La plupart du temps, les places sont assez grandes pour se garer.

Sa carrure lui donne une plus forte ressemblance au camping car. Cela veut aussi dire que le péage est au prix de la catégorie supérieure à Bill. Environ 40% plus cher.

Bill nous donnait l’impression de rouler avec une voiture, facilement à 130km/h sur l’autoroute, on ne sentait pas du tout de faiblesse à ce niveau là. Et en montagne, cela est plutôt appréciable surtout dans les montées, les virages où la vivacité fait la différence. Avec Shelley, nous avons préféré limiter notre vitesse à 110km/h sur l’autoroute car nous sentions que ça forçait un petit peu plus et que nous allions surtout consommer plus. C’est normal, nous sommes quand même sur un gabarit plus important 

Dans l’ensemble au niveau de la conduite, Bill est un peu plus facile à prendre en main car il ressemble plus à une voiture classique. Mais nous n’avons eu aucun problème pour conduire les 2. Marie-Charlotte qui appréhendait un petit peu au début ne lâchait plus Shelley.

 

L’heure du résultat a sonné ! 

En résumé : 

AVANTAGES

INCONVÉNIENTS

Bill 

  1. Puissance
  2. Compacité, passe partout
  3. Discrétion
  4. Coût (prix de la location, péage, consommation d’essence)
  1. Taille : Hauteur sous plafond et espace de vie réduit

Shelley

  1. Confort (Toilettes, douchette extérieure, on se tient debout)
  2. Nombreux rangements accessibles
  1. Taille (hauteur et largeur) (Stationnement, routes étroites)